Commentaire d’évangile

Commentaire d’évangile

Dimanche 15 novembre 2020

33ème dimanche du temps ordinaire

Evangile selon Saint Matthieu 25,14-30  Parabole des talents

«Entre dans la joie de ton maître».

Nous approchons de la fin de l’année liturgique, les textes de ce dimanche veulent nous stimuler dans notre attente du Seigneur. Ce qui importe réellement, ce n’est pas de savoir quand le Seigneur viendra, mais de savoir si nous serons prêts à l’accueillir et en tenue de service. Saint Paul nous dit « Soyons vigilants et restons sobres».

L’évangile introduit la parabole des talents. L’homme qui part en voyage, c’est Jésus, les serviteurs c’est nous. Les talents, ce sont les biens que le Seigneur nous confie. En confiant ses biens à ses serviteurs, ce patron manifeste son amour et sa confiance pour eux. Il connaît les capacités de chacun et en tient compte dans la distribution de ses biens. Chacun sera jugé selon la manière dont il aura fait fructifier ce don reçu de Dieu.

Alors, qu’est-ce qui est reproché au troisième serviteur ? Il n’a fait aucun mal. Le tort de ce serviteur est de n’avoir pas accueilli le don qu’il a reçu, il n’a pas reconnu la bonté, la générosité de ce maître qu’il traite d’homme dur. Au lieu d’utiliser son talent, monnaie romaine d’une grande valeur, il le refuse et l’enterre. Son comportement est dicté par la peur, son manque de confiance envers son maître. C’est un chemin mortifère.

Ce qui nous incite à marcher, à faire fructifier nos talents, c’est cet horizon d’entrer dans la joie de notre Maître. Ai-je vraiment confiance en Dieu et en son projet d’amour ? Suis-je capable de prendre des risques pour faire grandir le Royaume de Dieu. Osons la confiance !

Le pape François a décrété ce 33ème dimanche comme le dimanche des pauvres.

Il a dit «Les pauvres ont une place de choix dans le cœur de Dieu. Ils ont beaucoup à nous enseigner».

Ce week-end, c’est la Journée Nationale du Secours Catholique. Nous vivons dans un monde dur et violent ; la rencontre fraternelle est au cœur du projet national pour permettre à chacun d’y avoir une place et d’accepter l’autre.

Nous sommes tous invités à être des semeurs de paix, de joie et d’amour, Ensemble pour un monde juste et fraternel, c’est ainsi que nous pourrons entrer dans la joie de Dieu.

Evangile selon Saint Matthieu 25:14-30 

14 Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. 15 Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. 16 Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. 17 De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. 18 Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître. 19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. 20 Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m’as remis cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres. 21 Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. 22 Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres. 23 Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. 24 Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; 25 j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. 26 Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; 27 il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. 28 Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. 29 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 30 Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Précédent
Lettre à Justin
Suivant
Le Christ-Roi

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *