Garder l’espérance

Garder l’espérance

Gardez l’espérance

Ne vous attristez pas comme ceux qui n’ont pas d’Espérance !

Voilà l’appel de Paul à notre égard : ne pas s’attrister, ne pas être abattu.

Facile à dire, difficile à vivre !

Comment ne pas être dans la tristesse alors que ce dimanche nous ne pourrons pas nous rassembler ni communier.

On sent une morosité ambiante qui peut nous atteindre et nous attrister.

Alors qu’est-ce que l’Espérance ?

L’espérance est d’abord une promesse.

L’espérance dont parle Paul est bien sûr l’espérance en la résurrection et l’espérance en ce retour de Jésus dans la gloire. C’est le pivot de notre foi – certitude de la résurrection de Jésus et de notre propre résurrection, passage de la mort à la vie ! Prenons du temps pour méditer cet avenir.

Goûtons la joie que procure notre foi en Jésus Ressuscité.

Cette promesse s’accompagne d’une vie animée par l’Esprit Saint.

La promesse de la résurrection n’a aucun intérêt si elle n’est pas vécue chaque jour avec le secours de l’Esprit-Saint. Si par définition l’espérance vise l’avenir, pour la Bible elle s’enracine dans l’aujourd’hui de Dieu. La promesse n’est pas statique ou juste quelque chose à venir un jour…. La promesse s’enracine en Dieu, dans une relation avec Dieu. Ce Dieu qui me parle ici et maintenant, qui m’appelle à faire des choix, là aujourd’hui.

Dans l’Evangile de ce dimanche, nous sommes appelés à remplir nos lampes d’huile, c’est-à-dire de l’Esprit Saint !

Oublier de l’huile comme ces 5 jeunes insouciantes n’est pas si grave en soi. Surtout si l’on sait que l’on peut aller en acheter quand on aura le temps. Qui d’entre nous n’a pas repoussé au lendemain quelque chose à faire ? Mais si l’on sait que l’huile – c’est l’huile du Baptême, c’est-à-dire le Saint-Esprit, cela veut dire que les jeunes filles oublient la source même de la foi – la foi est représentée par la lampe. Elles oublient d’être avec Dieu.

Alors ne soyons pas attristés, prenons le temps de remplir nos lampes avec l’huile de l’Esprit-Saint, présence réelle de Dieu dans nos vies et soyons des témoins pour notre entourage de l’espérance qui nous habite !

Dominique Bureau, diacre

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *